Le marionnettiste

1ere-couv-le-marionnettiste-grand

Quand Victoire croise le regard d’un SDF, elle peine à croire qu’elle vient de reconnaître David, le mari d’Adèle, déclaré mort depuis six ans. Le temps de comprendre ce qu’elle vient de voir, le SDF a disparu au coin de la rue.
À Venise, six ans plus tôt, David avait croisé le regard d’une mendiante assise sur les marches d’une église. Adèle était passée sans la voir, sans même la regarder. Elle voulait savourer pleinement avec David la magie de cette ville qui symbolise l’amour… Quand, un peu plus tard ils apprirent le décès de la miséreuse, David en fut bouleversé.

De retour à Paris, tourmenté par le regard de la vieille femme, David avait disparu…

Parallèlement, Luminita, une jeune Rom de seize ans, avait elle aussi disparu. Les deux enquêtes s’étaient entremêlées à l’époque… Chantage ? Enlèvement ? Assassinat ?…

Entre folie, romance et poésie, Didier Hermand brise nos chaînes, nous entraîne au rythme d’un violon tsigane, dans une chevauchée exaltée et enivrante. Il balaie la raison, nos préjugés et nous plonge dans l’univers parallèle des marginaux dont le mode de vie échappe totalement à notre logique. L’auteur signe ici son septième roman et c’est un véritable bonheur de suivre sa caravane !…

 

« Didier Hermand, c’est avant tout l’amour des contrastes, des reliefs…

D’abord, je me glisse à l’intérieur des ses romans comme je rentre chez moi, simplement, facilement, sereinement… Puis, à l’inverse, je suis bousculée au détour d’une phrase, d’un sentiment exprimé, par une folie douce, une tendresse violente, un romantisme épris d’absolu, une empathie presque douloureuse… Le feu sous la glace…

Alors, le roman terminé, cette larme d’émotion a-t-elle coulé le long de ma joue pour le marionnettiste ou pour moi-même, pour tous les sentiments éprouvés, parfois confus, voire injustes, contradictoires, mais qui m’ont toujours donné cette sensation d’être incroyablement vivante ?… »

Laurence Crombêke, Directrice de publication

 

Photographie de couverture : Anchors de Julie de Waroquier

pour toute commande en direct: audience.contact@gmail.com

3 comments for “Le marionnettiste

  1. Anonyme
    21 février 2013 at 14 h 24 min

    Bravo Didier, tu vas encore nous transporter par ta plume .

  2. poiret
    21 février 2013 at 19 h 12 min

    super ce nouveau livre .rien qu’a lire le debut j’ai envie de lire la suite .bravo et continue . biz

  3. isebe
    23 avril 2013 at 21 h 12 min

    D’ores et dejà,dès les premieres lignes de la thématique,je suis « accroché »! Sans nul doute à se réserver dès sa sortie et probablement à consommer(non pas le « ROM »,ils souffrent suffisamment comme ça!)sans retenue!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *